Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2018

« Médecin du RAID », Dr Matthieu Langlois & Frédéric Ploquin, éd. Albin Michel & J’ai lu

 

« Se préparer au pire,

espérer le meilleur,

prendre ce qui vient. »

Confucius

déd Matthieu Langlois R.jpg

J'avance dans le bâtiment, laissant sur ma droite le comptoir et les caisses. Je pose mon sac dans les vestiaires. J’ai suffisamment de matériel dans les poches, sept garrots, cinq pansements compressifs, deux aiguilles d’exsufflation, des bâtons lumineux, une perfusion, des analgésiques puissants et des médicaments d'extrême urgence. J'abandonne au même endroit ce casque qui me gêne, tant pis pour l’entorse au règlement.

J'ai besoin de respirer. Ce que nous découvrons et au-delà de tout.

13 novembre 2015, 23h08

Bataclan.JPG

« Écoutez-moi ! Ecoutez-moi ! On n’a rien à foutre ici ! Faites-nous confiance, on va dehors ». Je ne souhaite pas les brusquer mais je veux qu'ils m'entendent. Ceux qui ne souffrent pas physiquement souffrent psychologiquement. Si nous le pouvons, nous essayons d'avoir de l'empathie (« Allez mademoiselle, courage ! ») en évitant de les braquer utilement. Le problème, c'est que pour sortir, ces victimes doivent repasser sur la scène.

13 novembre 2015, 23h37

kg4a.jpg

De retour à Bièvres, vers 3 heures du matin, je prends la douche la plus longue de ma vie. Je suis maculé de sang, jusqu'aux pieds, si bien que certains partenaires me croient blessés. Je suis trempé jusqu'au caleçon. Trempé de sueur est de ce sang qui a traversé ma tenue d'intervention pourtant si étanche. Pendant quarante-cinq minutes, je me lave, me relave. Toutes mes affaires vont directement à la poubelle, y compris ces gants tactiques conçu pour nous protéger des armes blanches ou du feu mais qui n'ont pas résisté à cette soirée. Nous nous retrouvons dans le local des médecins. Nous sommes contents d'être là, tous les cinq. Il est tard. Nous sommes épuisés mais nous avions envie de tout, sauf de dormir.

Nuit du 14 novembre 2015

***

81gZdtFhPsL.jpg

Par le Docteur Matthieu Langlois, médecin-chef du RAID, avec la collaboration de Frédéric Ploquin, journaliste.

Sous un titre sans esbroufe, on vit dans les faits et minute par minute l’élimination de Merah, l'enfer du Bataclan, celui de Magnanville...

Une plongée dans l'intimité du corps d'élite de la Police, un récit puissant émotionnellement et un bel hommage aux hommes en noir.

A lire impérativement.

Aux éditions Albin Michel, désormais en poche chez J'ai lu.

Se trouve dans toutes les bonnes librairies, éventuellement sur commande.

DSC06455 IMG_0615.JPG

Avec le Dr Matthieu Langlois au Festival International du Livre Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan 2018.

Nous lui renouvelons, ainsi qu’à ses frères d’armes du RAID, tout notre respect.

Nous l’assurons aussi de notre absolu soutien [nous avons été atterrés d’apprendre sa mise à pied après la parution du livre. La sanction a été ponctuelle et il y a prescription. Elle n’en demeure pas moins, dans notre esprit, totalement inique].

*

bataclan 2.JPG

Hommage

Aux hommes du RAID,

aux deux policiers de la BAC, premiers à intervenir au Bataclan et à éliminer un terroriste,

à tous les policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, personnels de secours et de santé.

A toutes les victimes du Djihadisme.

*

Manu et moi sommes préparés mentalement à vivre des moments comme celui-ci. Nous sommes faits du même bois que les autres ; ni plus solides, ni plus forts. Notre seule particularité, et elle est décisive, c’est que nous sommes entraînés. Beaucoup de personnes pourraient réaliser cette mission, le courage et le sang-froid ne sont pas des denrées si rares. Nos gestes, en revanche, ne s'inventent ni ne s'improvisent. Rarement, au cours de mon existence, je me suis senti aussi utile, aussi responsable, aussi conscient de ce que j'étais en train de réaliser que le soir du 13 novembre. Rarement la confiance qu’un blessé m'accordait m'a autant honoré.

Dr Matthieu Langlois, médecin chef du RAID

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire